Download E-books Histoire de l'éducation dans l'Antiquité, tome 2 PDF

By Henri-Irénée Marrou

Histoire de l'éducation dans l'Antiquité2. Le monde romain« L'éducation homérique, l'éducation spartiate, los angeles pédérastie en tant qu'éducation, l'ancienne éducation athénienne, and so on. Autant d'ensembles bien centrés sur un problème vivant. Rien de stéréotypé. Beaucoup de grosses questions abordées et, sinon résolues, du moins discutées avec pénétration. Pas de pédantisme. Un réel et solide savoir. Le consistent souci de fournir au lecteur le moyen d'en vérifier les assets. D'un mot, un livre éclairant. Capital pour qui veut comprendre, en profondeur, les sociétés de l'Antiquité classique. »Lucien FebvreHenri-Irénée Marrou (1904-1977)Un des grands historiens de l'Antiquité tardive, spécialiste d'Augustin et de l'augustinisme, qui fut aussi critique musical sous le nom d'Henri Davenson. Il a notamment publié, au Seuil, L'Eglise de l'Antiquité tardive (1985) et Saint Augustin et l'augustinisme (2003).

Show description

Read Online or Download Histoire de l'éducation dans l'Antiquité, tome 2 PDF

Similar Classical Studies books

Discourses and Selected Writings (Penguin Classics)

A brand new translation of the influential teachings of the nice Stoic philosopherDESPITE BEING BORN into slavery, Greco-Roman thinker Epictetus turned essentially the most influential thinkers of his time. Discourses and chosen Writings is a transcribed number of casual lectures given by way of the thinker round advert 108.

The Laws (Penguin Classics)

Within the legislation, Plato describes in attention-grabbing element a entire procedure of laws in a small agricultural utopia he named Magnesia. His legislation not just govern crime and punishment, but additionally shape a code of behavior for all points of lifestyles in his perfect state—from schooling, game and faith to sexual behaviour, marriage and consuming events.

Classics: A Very Short Introduction

We're all classicists--we come into contact with the classics every day: in our tradition, politics, medication, structure, language, and literature. What are the real roots of those affects, even though, and the way do our interpretations of those facets of the classics range from their unique fact?

The Oxford Companion to Classical Civilization (Oxford Companions)

What did the traditional Greeks devour and drink? What position did migration play? Why was once emperor Nero well liked by the standard humans yet much less so with the higher sessions? Why (according to historical authors) used to be Oedipus ('with swollen foot') so referred to as? For over 2,000 years the civilizations of old Greece and Rome have captivated our collective mind's eye and supplied notion for thus many elements of our lives, from tradition, literature, drama, cinema, and tv to society, schooling, and politics.

Extra info for Histoire de l'éducation dans l'Antiquité, tome 2

Show sample text content

Plus significative encore est l. a. position qui reste faite à l. a. musique53 et aux arts plastiques54 dans les biographies impériales. Il n’importe pas à notre propos de classer et de critiquer ces témoignages, de valeur bien diverse : il me suffit de constater qu’ils attestent qu’aux Ier-IIe siècles de notre ère, comme aux IVe-Ve, l’art fait toujours partie de l’idée qu’on se fait de l’éducation d’un empereur et l’empereur, on le sait15, définit le variety idéal de l’humanité. competition à l’athlétisme. Même réaction, plus nette peut-être encore, vis-à-vis de l’éducation body, si essentielle pourtant à los angeles παɩδείᾴ de kind grec. L’athlétisme n’entrera jamais dans les mœurs latines : il demeurera, aux yeux des Romains, l’attribut spécifique de l’hellénisme55. A los angeles différence des Osques de Campanie, ils ne se décideront pas à l’adopter : j’ai déjà montré dans quel sens unique s’orientera le développement du recreation proprement romain tel que le pratiqueront les institutions de jeunesse sous l’Empire, le cirque et l’amphithéâtre y supplantant le stade et los angeles palestre. Scipion, le most effective Africain, en 204, affectait bien, en Sicile, de s’habiller à los angeles grecque et de prendre half aux exercices du gymnase, mais c’était peut-être là une politique voulue pour se concilier les Siciliens, et sa conduite souleva un vif scandale56. Il ne fut pas suivi : les compétitions athlétiques pénétreront bien à Rome (elles figurent dans le programme des jeux à partir de 186 avant Jésus-Christ57 et se multiplient sous l’Empire)16, mais, plus encore que los angeles musique, à titre de spectacles, dont les performances sont réservées à des professionnels. Les efforts dépensés, en particulier par Néron58, pour attirer sur le stade les membres de l’aristocratie se heurtèrent à une violente réaction de l’opinion et n’eurent que des succès exceptionnels59. Si l. a. pratique des exercices gymniques entra dans l. a. vie romaine, ce fut sous l. a. catégorie de l’hygiène et non du game, à titre d’accessoire de l. a. process des bains de vapeur. Architecturalement, l. a. � palestre » romaine est une dépendance des thermes, hypertrophiés par rapport aux aménagements de game, si on les evaluate à leurs modèles grecs ; quant au � gymnase » romain, ce n’est plus qu’un jardin de plaisance, un � parc de culture »17. En face de los angeles gymnastique grecque, les Romains réagirent bien comme des � Barbares » : leur pudeur était choquée par le nu et ils voyaient dans l. a. pédérastie (dont le gymnase était le milieu naturel) une honte et non un titre de gloire pour los angeles civilisation grecque60. Avec leur santé morale, c’était leur sens du sérieux profond de l. a. vie qui s’opposait au goût grec du activity, cette activité gratuite, inutile. Le Romain de los angeles République n’a pas de temps à consacrer à des loisirs élégants : Polybe, qui félicite son jeune ami Scipion Emilien de son goût vraiment royal pour los angeles chasse, qu’il partageait avec lui, en bon gentilhomme achéen, frère spirituel de Xénophon, be aware que los angeles plupart des autres jeunes nobles romains n’avaient pas le temps de s’y adonner, vu qu’ils ne songeaient à rien autre qu’à plaider ou à faire de los angeles politique61, — à remplir leurs devoirs de citoyens.

Rated 4.77 of 5 – based on 37 votes